"Les bisses" "Die Suonen"
du Valais

[ valais ] [ historique ] [ val d'hérens ] [ curiosités ] [ bisses ] [ vache ] [ legendes ]

 

Les bisses du Valais sont les témoins importants d’une histoire, d’une culture, d’une civilisation. Creusés dans le sol, taillés ou suspendus dans les parois rocheuses, comme des cicatrices chargées de souvenirs, ils symbolisent le combat des Valaisans pour le contrôle de l'eau.
Aujourd’hui, le public redécouvre le charme du bisse qui, par sa pente constante, constitue un lieu de balade privilégié. Sur le sentier du bisse le promeneur a mis ses pas dans ceux de l’ancien gardien. Pour la première fois, l’ensemble des bisses du Valais en fonction ou restaurés sont présentés par régions, avec leurs particularités historiques, techniques et naturelles.

Situé au coeur de la chaîne alpine, le Valais jouit de conditions climatiques relativement sèches, avec par endroits des précipitations annuelles atteignant à peine 600 mm en plaine et moins de 800 mm à 1600 m d’altitude. Cette situation est favorisée par l’encaissement de la vallée du Rhône entre deux hautes chaînes de montagnes faisant obstacle aux perturbations tant méditerranéennes qu’atlantiques. Sur le coteau, les conditions climatiques sèches sont accentuées par la forte insolation relative à la situation d’adret

 

Pourquoi ces bisses? Warum diese Suonen?
Les bisses sont nés de la volonté paysanne d'échapper aux conséquences de la sécheresse. Il a donc fallu aller capter l'eau sur le cours des rivières et des torrents, les dévier artificiellement sur les coteaux par le flanc des pentes et adapter la construction de ces canaux au relief tourmenté et à la nature du terrain tantôt rocheux, tantôt doux ou friable.
De ces bisses, les principaux sont encore là. Les sentiers qui les longent ont l'avantage d'être doucement inclinés, de traverser des sites très variés, de fournir des échappées toujours surprenantes sur les vallées, les villages et les montagnes et, de temps en temps, de procurer de petites émotions quand ils se trouvent sur des à-pics ou pénètrent dans des gorges sauvages et profondes.
Voilà pourquoi ces petits chemins, sans trafic motorisé, constituent des randonnées très appréciées et permettent de découvrir un des aspects les plus pittoresques du Valais

Die Suonen entstammten dem Willen unserer Bauern, sich vor den Folgen Der Trockenheit zu schützen. Man musste also das Wasser an Bach-und Flussläufen fassen und es künstlich in bedachtsammer Neigung über die Bergflanken an die Hänge führen.
Der Grossteil dieser Suonen ist noch erhalten. Sie werden Gelegenheit haben, diese Bewässerungsanlagen zu bestaunen und ihrem Lauf entlang zu wandern, ganz verschiedenartige Siedlungen zu durchschreiten, immer wieder überraschende Ausblicke auf Täler, Dörfer, Weiler und Berge zu geniessen sowie ab und zu eine kleine Gemütserregung zu erleben, wenn die Suone plötzlich an einem Felsvorsprung vorbei oder in eine wilde und tiefe Schlucht führt.
Dies ist der Grund, warum diese, vom Motorenlärm noch verschonten Pfade, unvergessliche Wanderungen und die Entdeckung des Wallis aus seiner malerischsten Sicht ermöglichen.

 

Grand Bisse de Vex

Construit en 1453, le Grand Bisse de Vex capte les eaux de la Printse pour les amener à Vex, par Clèbes, Veysonnaz et les Mayens de Sion. Promenade traditionnelle des Sédunois en villégiature aux Mayens, il fait l'objet d'une restauration attentive.  Mayens de Sion à Planchouet environ 3 h 15

Die Grosse Suone von Vex, 1453 gebaut fängt das Wasser der Printse auf und bringt es via Clèbes, Veysonnaz und Mayens-de-Sion nach Vex. Sie gehört zu den traditionellen Wanderungen der Gäste, die sich in den Maiensässen von Sitten aufhalten. Die Suone ist heute Gegenstand sorgfältiger Restaurationsarbeiten.

Bisse de Salins

Mentionné en 1435, le Bisse de Salins, appelé aussi Grand Bisse ou Bisse du Milieu, arrose encore les cultures de Beuson, le Bioley et Salins  Du Ranch à Beuson environ 3 h 30

Sion Olympic Canyons
Bramois - Evolène

Le départ se situe sous l'Ermitage de Longeborgne, fondé en 1522 par le prêtre Jean Bossié, venu de France avec six confrères. Ils bâtirent une double chapelle dans les grottes qui s'y trouvaient. Haut-lieu, depuis cinq siècles, de la chrétienté en Valais. Un peu plus loin, à droite et à gauche de la rivière, nous pouvons admirer les parois de rocher aménagées pour la varappe.
Après le pont, nous apercevons les «Sion Olympic Canyons» de la Borgne, ainsi que le lac créé par un éboulement sous Vernamiège.

Combioula: sur 81 sources thermales recensées (7000 l/min.), nous pourrons visiter celles de la galerie (8200 l/min, 26-27 degrés) et celle du forage (300 l/min, 28-30 degrés).

Bramois - Combioula: 2 h 30
Combioula - Praz-Jean: 1 h 30
Praz-Jean - Evolène: 1 heure

Temps de parcours: 5 heures

Les Pyramides d'Euseigne se dressent sur nous; d'en bas elles sont encore plus belles.

A Praz-Jean, du haut du pont de pierres construit en 1636, nous avons une vue extraordinaire sur les gorges de la Borgne.
Depuis le Croux, un chemin bucolique nous amène au village de Lannaz, où la chapelle qui vient d'être rénovée retiendra notre attention.

Et nous voici arrivés à Evolène; Le village du «vrai Valais» que vous visiterez à loisir.

Carte topographique 1: 25 000